All links of one day
in a single page.
<Previous day - Next day>

rss_feedDaily RSS Feed
floral_left The Daily Shaarli floral_right
——————————— Sunday 26, June 2022 ———————————

1665577 - self signed SMTPS certificate exceptions can't be added - GuiGui's Show

Bug toujours présent dans la version 91 de Thunderbird packagée dans Debian 11. Pour SMTP, mais aussi pour IMAP.

Dans le Canard enchaîné du 1er juin 2022

  • Débordements au stade de France. Dispositif de sécurité uniquement adapté aux hooligans (donc pas aux voleurs) par gué-guerre des services : la Division nationale de lutte contre le hooliganisme, qui dépend du dirlo de la police nationale (donc pas de la Préfecture de Police de Paris, PP), avait prévu leur absence. Les Anglais ont imposé une billetterie papier, ce qui favoriserait la copie, etc. Absence de coopération entre polices : les Français apprendront 24 h trop tard qu'une imprimerie de Liverpool aurait imprimé masse de billets. Le service de prévision de la PP a sous-estimé le nombre de supporters. Gestion de l'ordre à la grenade lacrymogène : proportionné, vraiment ?
    • Effacement automatique (après 7 jours) des enregistrements de vidéo-surveillance à l'intérieur du stade en l'absence de réquisition judiciaire dans les temps. L'arrêté préfectoral (page 22) délivré au consortium qui exploite le stade, prévoit un délai maximal avant effacement de 30 jours, pas un délai de conservation minimal, même si ces autorisations peuvent en prévoir un. La RAPT a aussi effacé après 72 h, comme d'hab. La SNCF, exploitante du RER D, a conservé des images de gare suite à des incidents en gare de Saint-Denis. La PP a conservé les images de ses caméras situées aux abords du Stade.
  • Réforme des retraites. Avant le premier tour des présidentielles, Macron proposait "âge légal = 65 ans" afin de draguer la droite. Entre les deux trous, pour draguer la gauche, il proposait de changer d'avis si sa proposition suscite trop d'angoisse. Donc, tout ça est politique et assez peu basé sur des faits et des calculs. Le Canard propose donc un historique des entourloupes via des mesures techniques :
    • En 1987, Séguin indexe les retraites sur l'inflation, en lieu et place de l'évolution des salaires. Mesure temporaire. Balladur la rend définitive en 93. Ainsi, la retraite n'est plus vue comme le "prolongement" du salaire (participation à la création de valeur économique), mais comme une aide pour satisfaire des besoins, comme dirait Friot. Depuis 10 ans, l'inflation s'est révélée être inférieure de 5 points à la hausse des salaires. 7 milliards d'euros épargnés chaque année ;

    • Balladur a également allongé la durée de cotisation (de 37,5 ans à 40) sans modifier l'âge légal de départ, et il a reporté la base de calcul de la pension sur les 25 meilleures années au lieu des 10. En 2003, Fillon parviendra à imposer 41,5 ans de cotisation.

    • En 2010, Sarko fixe l'âge de départ à 62 ans. Environ 20 milliards d'euros économisés chaque année ;

    • En 2014, Touraine, sous Hollande, allonge la durée de cotisation : 43 ans. Elle indexe également les pensions sur l'inflation de l'année passée ;

    • L'Agirc-Arrco a baissé la valeur des points achetés durant la carrière : -40 % en 30 ans. Il y a trois ans, elle a instauré le coefficient de solidarité : il faut cotiser un an de plus après l'âge légal et la durée légale de cotisation sinon ponction de 10 % pendant trois ans.
  • Déficit 2020 des retraites : 13 milliards d'euros selon le Conseil d'Orientation des Retraites ou 43 milliards selon une analyse publiée sous pseudonyme dans une revue libérale par des hauts-fonctionnaires ? Le COR, comme il l'indique lui-même dans ses rapports, ne prend pas en compte le déficit prévisible des caisses pour les fonctionnaires actuellement financé par un système de surcotisation. Cotisation retraite patronale dans le privé : 16,4 % des salaires. Cotisation des administrations de l'État pour les fonctionnaires civils : 74 % des traitements (31 % pour les hostos et la territoriale). D'où les administrations préfèrent le recours aux primes (dépourvues de cotisations) et les contractuels (taux de cotisation normal) ? ;

  • Nucléaire : après la corrosion d'une partie des réacteurs nucléaires, corrosion d'une partie des installations de retraitement des déchets de la Hague. La corrosion des évaporateurs (qui concentrent les résidus) est plus importante que prévu et elle s'est accélérée. Pièces prévues pour durer 30 ans. Comme d'hab, lenteur et manque d'anticipation. 7 ans que ce problème a été soulevé par les ingénieurs d'Orano (Areva). L'un des trois évaporateurs de l'une des usines a été arrêté à l'automne 2021 ;
    • Il n'y a plus de marge, d'après le dirlo de l'ASN, car les piscines (qui stockent en attendant le retraitement) sont à flux tendus. Orano prévoit la construction d'une immense piscine bunkérisée prévue pour durer 100 ans… d'ici 2034… alors que les piscines actuelles seront pleines dès 2030. Orano tassera un peu plus ;

    • On fabrique du MOX à Marcoule (Gard). Ce site tourne à qu'à la moitié de sa capacité à cause de sa vétusté. Sans compter les multiples allers-retours Marcoule-Hague… Dans les années 60, la France a voulu traiter ses déchets nucléaire afin de sécuriser son approvisionnement en plutonium pour ses bombes militaires. Est-ce encore pertinent ? Depuis 15 ans, les gouvernements hésitent à fermer ou à renflouer Marcoule.
  • Procès du déraillement de Brétigny. Le seul prévenu de type personne physique est un chef de gare. Ex-directeur local, certes, mais quand même. Pas ses supérieurs. Pourtant, la SNCF prétend qu'il s'agit d'un défaut dans la métallurgie des voies et l'instruction judiciaire prétend qu'il s'agit d'un défaut d'entretien des voies. Que vient donc faire un chefaillon local dans ces sujets qui dépassent son périmètre décisionnel ? Fusible powa ;

  • Décision du tribunal administratif de Paris du 27 mai 2022 : l'Élysée doit rendre public les emails, documents échangés et notes prises lors de rendez-vous en 2017 entre les collaborateurs du président et les lobbyistes de Microsoft, Google, Amazon et Uber. Alexandre Léchenet, un journaliste, demande commnication de tout cela en 2017. Refus : secret des affaires, les échanges contiennent des infos sur les stratégies commerciales et financières des GAFAM. Contrairement à ce qu'a écrit le Canard, la CADA a suivi le gouvernement. Les documents demandés sont communicables, y compris les documents filés par les lobbyistes, sauf si secret des affaires. Le tribunal va dans le sens inverse : les documents tranmis par les GAFAM contiennent des informations générales sur le modèle de réalisation des ventes, des rapports sur le chiffre d'affaires, et les mails organisent les réunions entre les lobbyistes et les collabos du président, donc tout cela ne relève pas du secret des affaires. Exception : une note de la DGFIP sur la situation fiscale d'Amazon. Secret fiscal. Impossible de trouver si l'Élysée a fait appel…

Dans le Canard enchaîné du 8 juin 2022

  • Ça trolle encore le seuil de richesse (3 600 €/mois de revenus pour une personne seule). Quid du patrimoine ? Propriétaire ou locataire ? Quid de la disparité du coût de la vie entre villes et villages ? Quid du jeune ménage qui doit équiper sa piaule et celui qui a déjà tout ? Etc. Pour moi, la prise en compte du seul revenu était un moyen simple d'avoir une vision macroscopique. Va calculer le patrimoine ou les choix des uns et des autres (habiter ici ou là, loyer ou frais de voiture, choix d'être proprio ou non, choix de tel aménagement de sa piaule, etc.)… ;

  • Syndicat. FO vire réformiste, ça tangue à la CGT, donc ça va être difficile de résister aux politiciens. :( Frédéric Souillot prend la tête de FO. Originaire de la fédération de la métallurgie, qui est la porte-drapeau du courant réformiste. Poin poin poiiiin. Mailly, ex-ex-chef de FO aurait soufflé à Macron l'idée d'un conseil national de la reconstruction / refondation (qui semble être passée à la trappe depuis les législatives).
    • Côté CGT, plusieurs gros bataillons (fédération de la chimie, agroalimentaire, du commerce, Bouches-du-Rhône, Val-de-Marne, etc.) reproche à Martinez son autoritarisme et ses prises de décision sans concertation (accord avec Greenpeace, par exemple). La dissolution de la section de l'usine Peugeot de Poissy, associée au retrait de son leader médiatique Mercier, a jeté un froid. La puissance fédération des cheminots a rejoint la sédition après la désignation, par Martinez, de sa future remplaçante, Marie Buisson. Laurent Brun, patron des cheminots s'y voyait + Buisson entend mêler écologie et social, ce à quoi tout le monde à la CGT n'est pas prêt ;
  • La CIA aurait toujours son antenne parisienne au 14 boulevard Haussmann, le même immeuble que le Figaro. Lire aussi. En sus de celle sous les toits de l'ambassade ricaine à Paris ? ;

  • Abus d'un maton sur un détenu. Prison du Pontet, près d'Avignon. Un maton entre dans la cellule d'un détenu avec une barre de métal planquée sous sa manche. Le détenu l'expulse et lui assène deux coups de pied dans la tête alors qu'il est à terre. La collègue matonne, témoin de la scène, couvre son collègue. Au départ, le détenu était accusé d'avoir insulté le maton et de l'avoir attiré de force dans sa cellule pour le passer à tabac. La vidéosurveillance a permis de savoir la vérité (dommage d'en arriver là). Six mois ferme pour le détenu. Peine avec sursis + procédure disciplinaire en cours + suspension temporaire pour le maton. La matonne est montée en grade et sa peine n'est pas consignée dans son casier judiciaire… ;

  • Violence de l'État. Hôtel Martinez de Cannes. 77 ans de procédures. En 49, Martinez est lavé de complicité avec les boches mais est jugé financièrement solidaire des agissements de Szkolnikoff (collabo, marché noir). En 44, l'hôtel avait été mis son séquestre par l'administration des Domaines. En 79, l'hôtel tombe dans l'escarcelle de l'État au titre de recouvrement de la condamnation de 49. En 81, l'État le revend au groupe Taittinger pour 65 millions de francs alors qu'il est estimé à 140 millions par le juge de l'expropriation. Prix d'ami autorisé par Giscard. L'État demande à la fille Martinez de prouver qu'elle a apuré les dettes de son père tout en refusant de lui communiquer un état des remboursements effectués par ponction sur les bénéfices. En 2017, le juge de Monaco (les holdings immobilières de Szkolnikoff y étaient enregistrées) sonne la fin du séquestre. Monaco communique la comptabilité, et l'héritière découvre le trop-perçu (174 millions d'euros). De sus, la dette était éteinte depuis 66… ;

  • Dans les instances internationales (comme l'ONU), la Turquie se nomme désormais Türkiye, et ce dans toutes les langues. Pourquoi ? Ne plus se nommer Turkey (dinde) en anglais ? Flatter le nationalisme truc, aussi ;

  • La suppression, dans les années 90, des inspecteurs de l'éducation finlandaise a permis des économies sans rien perdre. Un haut responsable explique aujourd'hui que les jours d'inspection étaient nommés « jour de théâtre » donc qu'ils ne servaient à rien. En France, d'après Fakir (numéro 100), ces inspecteurs couvrent le harcèlement moral et la maltraitance d'écoliers par des profs et/ou des directeurs d'école ;

  • Énième article pour rappeler que les plateformes numériques ne sont pas nos potes. Ces temps-ci, Vinted bloque en masse le compte de ses meilleurs vendeurs. Aucune explication. Règles floues (nombre d'articles neufs à la vente acceptables ? Somme ?). Les entrepreneurs (le Canard évoque 3 k€ de chiffre d'affaires par mois par ci, 7 k€ par mois par là) se retrouvent piégés… par un intermédiaire qui fait bien ce qu'il veut, comme toute dépendance. Ce type de plateforme est bien pour débuter, mais quand on fait 7 k€ de CA mensuel, on devrait réfléchir à s'émanciper, à se construire sa propre boutique, etc. ;

  • Solutionnisme technologique. Le Haut Conseil pour la santé publique reprend une préconisation de l'association Halte aux marées vertes, l'installation de capteurs sur les côtes bretonnes envahies par les algues afin de mesurer la quantité de gaz toxique dégagé lors de leur décomposition. Agir à la source sur les élevages intensifs ? Noooon, on a encore besoin de chiffres. Et puis ça permettra de lever des alertes pour prévenir le badaud. Sans badaud, plus de problème.
-