All links of one day
in a single page.
<Previous day - Next day>

rss_feedDaily RSS Feed
floral_left The Daily Shaarli floral_right
——————————— Tuesday 20, July 2021 ———————————

Harry Potter : Secret à Poudlard - jeuxvideo.com

Un énième jeu vidéo Harry Potter publié en 2018. Sur smartphone. J'y joue sur mon PC GNU/Linux avec Anbox.

RPG. Monde semi-ouvert (il faut débloquer les lieux + il y a des contraintes financières et temporelles, donc on ne bouge pas totalement comme on veut).

Toujours en développement, de nouveaux chapitres de l'histoire principale sont publiés (à la publication de ce shaarli, on est au chapitre 13 de la 7e année).

Le jeu se déroule dans les années 80 (83-90, d'après mes calculs). Après la chute de Voldy (et donc la mort des parents de Harry) et avant la scolarité d'Harry.



Sur le fond, le jeu est génial. Immersion dans le monde imaginé par Rowling, références permanentes à cet univers, nouvelle aventure avec des galères à résoudre, etc.

Sur la forme, ce jeu est nul :

  • Ultra répétitif. L'unité de base de la progression dans l'histoire, c'est de cliquer sur des personnages et des objets. Beaucoup, beaucoup, beaucoup. Il faut rejouer les mêmes scènes (comme réviser un cours, par exemple), encore et encore afin de débloquer l'histoire principale et/ou des améliorations de nos attributs (qui sont eux-mêmes nécessaires pour avancer dans l'histoire principale). C'est C-H-I-A-N-T. Vraiment. En 6e année, tu révises encore des cours de première année (sur Lumos, par exemple) pour avancer ! Les mêmes scènes sont resservies même quand elles ont aucun rapport avec la choucroute, simplement pour ré-utiliser les scènes (étudier tel sujet Moldu devient étudier le téléphone à cadran en cours d'étude des Moldus, bosser dans tel département du Ministère devient bosser dans le bureau de Maugrey, etc.) ;

  • Paroxysme de ce qui me déplaît dans le jeu sur mobile. Nécessité d'être connecté en permanence à Internet, découpage basé sur un format très court (car les joueurs seront dans les transports en commun), quêtes sans intérêt (parler à untel puis à unetelle sans que ça nous aide, absence de fil narratif et de profondeur, car on s'attend à ce que le joueur soit distrait, alors on lui rappelle ce qu'il y a à faire, ce qui a été dit, etc.), multiplicité abusive des quêtes annexes, des récompenses, des attributs de notre personnage et des "monnaies" nécessaires à la progression. En gros, ça fuse de partout, car il faut capturer l'attention du jour ;

  • Incohérences et travail bâclé. Je ne comptabilise pas les bugs car ils peuvent être générés par Anbox. Je ne compte plus les fautes d'orthographe, de grammaire, et l'alternance tutoiement/vouvoiement le temps d'une phrase d'une cinématique… Plusieurs cinématiques ne sont pas traduites (la quête « volée de hiboux », par exemple). Incohérences : « bannir le Spectre de la mort » dit le titre d'un mini-jeu au sein d'un cours sur les limaces mangeuses de chair… Quel rapport ?! Réutilisation de scène… ; Un PNJ nous interpelle pour que nous venions en urgence à tel endroit car il s'y passe quelque chose (match officiel de Quidditch qui commence, récupérer quelqu'un à la gare, etc.)… sauf que… mise en attente durant 8 h (sur le plan financier, c'est sensé, c'est probablement à cet instant, quand il y a parfois masse de suspens, que le joueur voudra sortir sa carte bancaire, mais sur le plan narratif, c'est un échec tendance urgence d'attendre…) ; Incohérences entre l'histoire principale et des quêtes secondaires (exemples : 1) un personnage nous répète, dans une cinématique de l'histoire principale, ce qu'il nous a dit dans une quête secondaire, et notre personnage fait à nouveau mine d'être surpris ; 2) on passe Noël au Terrier dans une quête annexe puis on prétend l'avoir passé à Poudlard dans l'histoire principale voire on mange le repas de Noël à Poudlard et au Terrier). Enfin, il y a quelques incohérences scénaristiques : un 6e année vainc Maugrey en duel, un même sort est enseigné en double dans l'histoire principale, etc.



Triche :

  • Chaque action, donc chaque clic, coûte de l'énergie. Celle-ci se recharge avec le temps (ou en cherchant les X pauvres pastilles cachées dans Poudlard), mais il est possible d'en acheter, contre de l'argent bien réel ou contre une autre unité du jeu (les diamants/gemmes, de mémoire). J'ai utilisé un mod qui rend l'achat (en monnaie virtuel) gratuit + un autoclicker afin de cliquer à ma place pour avoir plus de 130 000 unités d'énergie (car le bouton achat + confirmation se positionnent au même endroit, donc y'a juste à cliquer ;) ) + désinstaller le mod afin de pouvoir monter en version (y'a des nouvelles versions du jeu régulièrement) et d'éviter d'éventuels bugs ajoutés par le mod ;

  • Durant ma 6e année à Poudlard, je n'avais pas les attributs attendus pour affronter un PNJ en duel (je ne peux pas dire qui, sinon je dévoile l'intrigue). Le jeu sauvegarde régulièrement la progression. Si l'on se goure sur une action, il suffit de fermer le jeu immédiatement et d'espérer que la dernière sauvegarde soit antérieure à notre gaffe. Pour atteindre une granularité plus fine, il sufit de priver le jeu d'accès à Internet avec un pare-feu. Je fais ça avec nftables/netfilter. Je bloque le trafic Internet provenant de l'interface réseau d'Anbox (anbox0), je joue, si le résultat de mon action me satisfait, je retire le blocage et j'attends le sauvegarde, je re-bloque, je joue, etc., etc. C'est ainsi que j'ai battu ce PNJ en duel sans avoir les attributs demandés (les obtenir = réviser des dizaines de fois les cours = chiant) ;

  • Depuis la version 3.5 du jeu (je ne dis pas que ça n'était pas possible avant, mais que je ne l'ai pas remarqué), un mod permet de contourner tout ce qui est paiement avec des diamants/gemmes, y compris les temps d'attente des activités (picoler, bavboules, etc.) et de l'histoire principale. Ne plus attendre 7 h entre deux matchs de Quidditch ou 3/4/8 H entre deux taches de l'histoire principale, ça change la vie, vraiment ! ;

  • Un auto-cliqueur sans intelligence est aussi super utile. Bien sûr, il faut une main humaine pour guider le clic (sauf dans une dizaine de scènes où le jeu comptabilise les clics "n'importe où"), pour choisir la récompense ou une réponse à une question (car y'a un poil de semblant de stratégie), etc., mais le fait de ne pas avoir à cliquer des centaines de fois soulage vraiment la main.
-